Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Site de Tux Libre
  • Le Site de Tux Libre
  • : Linux off course !!!
  • Contact

J'aime bien !!!

angif 25

Recherche

Archives

2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 19:43

L'April a appris mardi 20 avril 2010 que la Cité des Sciences et de l'Industrie aurait été amenée à censurer une partie de l'exposition Contrefaçon, la vraie expo qui parle du faux qu'elle propose actuellement. Selon Isabelle Vojdani de Copyleft Attitude, l'INPI aurait imposé sa censure de principe sur un « texte concis »1 présentant le Logiciel Libre et ses enjeux.

Souhaitant éclaircir les tenants et les aboutissants de cette polémique, et déterminée à œuvrer pour qu'une information fiable et objective soit présentée au public de cette exposition, l'April a adressé aujourd'hui 23 avril 2010 une demande de rendez-vous à Madame Claudie Haigneré, présidente de la Cité des Sciences et de l'Industrie.

 

 

Courrier de l'April:

 

Paris, le 23 avril 2010

Objet : demande d'entrevue concernant la place du Logiciel Libre dans l'exposition « Contrefaçon »

Madame la présidente,

L'April est l’association nationale de référence pour la promotion et la défense du Logiciel Libre. Elle rassemble plus de 5 000 membres individuels, 295 entreprises (de Thalès à Steria, en passant par des petites sociétés de services en Logiciel Libre), 153 associations (dont la Ligue de l'Enseignement), six adhérents secteur éducatif et cinq collectivités territoriales. Elle agit depuis 1996 pour la démocratisation et la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone ; elle contribue depuis plus de douze ans à sensibiliser les responsables politiques et les pouvoirs publics sur les enjeux éthiques, sociaux, économiques et stratégiques du Logiciel Libre.

Depuis 1998 l'April a été partenaire de la Cité des Sciences et de l'Industrie pour de nombreux évènements de sensibilisation du grand public aux enjeux du logiciel libre. Actuellement, l'April participe avec d'autres organisations aux « Samedis du Libre »1. L'association Ubuntu-fr organise régulièrement à la CSI des évènements accueillant près de 5 000 visiteurs.

Depuis le 20 avril 2010 et jusqu'au 13 février 2011 la Cité des Sciences et de l'Industrie propose une exposition sur la contrefaçon. Selon Isabelle Vodjdani de Copyleft Attitude, les commissaires de l’exposition avaient initialement prévu de consacrer un « modeste volet à la présentation du Libre », avec la présentation dans un coin de salle d'un « texte concis définissant le Libre, ses enjeux et ses perspectives ». Elle indique avoir reçu quatre jours avant le début de l’exposition un courriel de la commissaire en chef l’informant que son texte ne pourra pas être diffusé et ce à la demande de l'INPI qui est « farouchement opposé à ce que l’exposition donne la parole aux défenseurs du "libre" ».

Cette censure est dérangeante et implique que seule une vision particulière du droit d'auteur sera présentée au public de la Cité des Sciences et de l'Industrie. L'April déplore cette vision restreinte qui ne peut en aucun cas représenter la diversité des usages et les possibilités offertes par le droit d'auteur. En outre, cette censure est de nature à nuire à l'image de la Cité des Sciences dans les communautés du libre.

C'est pourquoi je sollicite une entrevue afin d'échanger avec vous sur cette problématique et les solutions que nous trouverons ensemble pour y remédier.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame la présidente, à l'expression de ma haute considération.

Tangui Morlier,
Président

Référence

1. http://carrefour-numerique.cite-sciences.fr/-Samedis-du-libre- et http://www.premier-samedi.org/

 

L'April a été reçue jeudi 29 avril 2010 par Claudie Haigneré, la présidente d'Universcience (organisme réunissant la Cité des sciences et de l'industrie et le Palais de la découverte) pour évoquer la situation autour de l'exposition « Contrefaçon ». Ce rendez-vous faisait suite au courrier que le président d'April lui avait adressé le 23 avril 2010. Voici le compte rendu de la réunion qui a été communiqué aux membres de l'April :

 

 

Compte-rendu de la rencontre:

Tangui Morlier, le président de l'April et Frédéric Couchet, délégué général, représentait l'association. Du coté Universcience, outre sa présidente Claudie Haigneré, étaient également présents son directeur de Cabinet, la directrice adjointe de la communication, le chef du département Science Actualité et un consultant en Système d'Information .

Pour Universcience, le dés-affichage du texte d'Isabelle Vodjdani n'est pas de la censure mais de l'élagage, chose qui d'après eux arrive très souvent : la préparation des expositions se finissant généralement au dernier moment. Ils n'apprécient donc pas vraiment l'emploi du terme censure. Par contre, la présidente a reconnu et assumé les « maladresses » de ce retrait. Ils ont également mis en valeur les actions qu'ils avaient réalisées pour valoriser le Libre à la Cité des Sciences : les Parties (Ubuntu, Fedora, ...), les samedis du libre, Cycle logiciels libres du carrefour numérique, ... Pour abonder dans ce sens, nous leur avons également rappelé qu'Universcience avait la chance de compter un certain nombre de salariés libristes très compétents en la matière.

Nous leur avons dit qu'il était vraiment dommage que le travail d'Isabelle n'ait pas été présenté au public : il aurait permis de contrebalancer le discours des acteurs favorables à la limitation du partage des connaissances. Le Logiciel Libre, notamment avec les procès AFPA contre Edu4, est non seulement l'objet de contrefacteur, mais une solution au problème de contrefaçon particulièrement dans les lieux de diffusion de la connaissance tels que les cyberbases. Une vision équilibrée aurait donc été souhaitable. Nous avons d'ailleurs relevé que ce travail avait été fait par les commissaires de l'exposition sur la partie consacrée aux brevets médicaux (deux vidéos présentent des points de vue opposés). Nous avons également pointé la partie de l'exposition consacrée à HADOPI1 qui manque également d'équilibre.

Nous leur avons proposé d'amender l'exposition d'un bloc dédié à la culture libre afin d'équilibrer ces visions partisanes. Pour des raisons logistiques et pour ne pas « centrer l'exposition sur cette partie », ils n'ont pas souhaité retenir cette proposition.

Après avoir refusé une proposition de débat sur leur webtv hebdomadaire, nous leur avons avons proposé d'organiser un cycle de conférences sur les négociations ACTA : il nous semblait que cela rentrait parfaitement dans le cadre de l'exposition et permettait d'aborder de nombreux thèmes liés à la culture libre (partage de la connaissance, DRM, brevets logiciels, brevets médicaux, eDemocratie, filtrage de l'Internet, ...). Le directeur des « Conférences du collège » n'étant pas présent, nous n'avons pas pu convenir d'un calendrier. Elles pourraient débuter à l'occasion des prochains rounds de négociations de ce traité international.

Enfin cette réunion a été l'occasion de sensibiliser la direction sur les enjeux du Logiciel Libre et de ses impacts sociaux et sociétaux qu'il représentait. Nous leur avons rappelé que nous étions à leur disposition pour les aider dans leurs futurs évènements ou communications connexes ou évoquant le Libre.

Pour Plus d'info:


<<<<<<<<<<<<<<< suivez ce lien >>>>>>>>>>>>>> 

 

 


Communiqué de Presse de la Cité des Sciences

 

A l’occasion de l’ouverture, le 20 avril, de l’exposition « Contrefaçon : la vraie expo
qui parle du faux » à la Cité des sciences et de l’industrie, l’INPI et la Cité sont
accusés par certains blogs de « censurer » le logiciel libre.
Cette information émane de Mme Isabelle Vodjdani qui a été sollicitée par les
équipes de la Cité pour proposer un texte sur le logiciel libre.
A quelques jours de l’ouverture de l’exposition, le comité de pilotage de l’exposition,
a décidé collégialement que ce texte, qui prend la forme d’un sonore, ne figurerait
pas dans l’exposition. Nous avons finalement choisi de ne pas aborder le thème du
logiciel libre dans cette exposition sur la contrefaçon afin d’éviter toute confusion et
mélange des genres entre libre et contrefaçon, pour un public non-initié. Il ne s’agit
donc en aucun cas d’une censure mais d’un souci légitime de clarté.
De manière générale, le logiciel libre trouve sa place aussi bien à l’INPI, qu’à la Cité.
Pour preuve, l’INPI les utilise largement pour ses besoins propres : il a notamment
choisi le logiciel libre Typo3 pour la gestion des contenus de ses sites Internet et
Intranet, OCS-Inventory et GLPI pour la gestion de son parc informatique, et Nagios
pour la supervision informatique».
De son côté, la Cité a été précurseur dans la démonstration, les ateliers, les
conférences et l’installation de logiciels libres et, plus globalement, soutient le libre,
tout au long de l’année, au sein de son Carrefour numérique, ouvert à tous publics,
en accès libre et gratuit.
Dans le cadre de l'expo « Contrefaçon », le Carrefour numérique organise ainsi des
démos sur la contrefaçon numérique : Comment protéger ses créations
numériques ? Les oeuvres (création, logiciels). Qu’est ce que la propriété
intellectuelle et droit de la création ? Comment les oeuvres sont analysées par un
ordinateur ? Comment sont-elles numériquement "protégées" ? où il est
évidemment question des logiciels libres.
De plus, les 29-30 mai prochains, le Carrefour numérique organise une Ubuntu
Party, à laquelle participent de nombreux acteurs du libre.
Et en plus, c’est gratuit !



Partager cet article

Publié par winux - dans INFOS LIBRES
commenter cet article

commentaires