Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Site de Tux Libre
  • Le Site de Tux Libre
  • : Linux off course !!!
  • Contact

J'aime bien !!!

angif 25

Recherche

Archives

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 22:35

penguin_killers.jpgS’inspirant de Julian Assange, Philip Sion, agent du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, a lancé, en tout début de mois, Wikileaks13. Un site Web sur lequel il entend que soient publiés documents et informations pour «nettoyer Marseille» malgré «l’omerta, aussi appelée dans les instituions “devoir de réserve”, conçue pour réduire au silence les fonctionnaires trop bavards». Ce qui lui a valu d’être suspendu de ses fonctions dans l’attente d’un conseil de discipline. Interrogé par téléphone, Philip Sion évoque ce qui ressemble à des conflits de personnes autour notamment de son engagement farouche en faveur du logiciel libre.

 

Philip Sion, agent du Conseil Général des Bouches-du-Rhône, vient d’être officiellement suspendu suite au lancement d’un site qui se veut dans la droite ligne du désormais célèbre Wikileaks, Wikileaks13. Sur celui-ci, Philip Sion entend «dénoncer des pratiques illégales sur le territoire du grand Marseille». Pour le Conseil Général, l’informaticien a «notamment diffusé des informations pouvant porter atteinte ou susceptibles de porter atteinte à l’institution départementale ainsi qu’à des élus et fonctionnaires». Mais la suspension de Philip Sion n’est-elle effectivement que le fruit du lancement de Wikileaks13 ? C’est la question qui émerge d’un entretien téléphonique accordé par l’intéressé au MagIT.

Des tensions antérieures

Selon Philip Sion, la rupture de banc commence bien avant. Selon lui, le climat se tend avec sa direction début 2008, lorsqu’il met la main sur un appel d’offre du Conseil Général mentionnant explicitement Windows Vista et Active Directory. Une démarche qu’il dénonce aujourd’hui, sur Wikileaks13.fr, comme illégale : «il [l'appel d'offre, NDLR] mentionne ouvertement les marques Windows Vista et Active Directory, ce qui est formellement interdit par l’article 6 du Code des Marchés Publics.» Et Philip Sion de se souvenir avoir déjà «soulevé, à l’époque, certains points comme le fait que Windows Vista n’emportait pas l’adhésion du marché». Selon lui, «Gauthier Bourret [DSI du Conseil Général, NDLR] m’en veut un peu» pour cela. Le point d’orgue semble survenir fin juillet dernier. A ce moment-là, Philip Sion écrit à Daniel Sperling, adjoint au Maire de Marseille, pour dénoncer un autre projet Windows, celui de la migration des postes de travail de la cité phocéenne vers Windows 7 : «je vous laisse imaginer, en cette période de restriction budgétaire, le retentissement médiatique de ce choix qui va coûter plusieurs centaines de milliers d’euros aux Marseillais », souligne-t-il à l’époque. Dans nos colonnes, en novembre dernier, Jean-Marie Angi, DSI de la ville de Marseille, a notamment défendu ce choix par une volonté de «rationnalisation ».

 

Lire la suite [.....]

 

April-Bandeau

Partager cet article

Publié par winux - dans INFOS LIBRES
commenter cet article

commentaires