Le Site de TuxLibre

Linux of course ! LinuxMint - Ubuntu - Photographie - Astuces Linux - Vidéos - Musiques

LMMS : Une station audionumérique de qualité

Publié le 18 Octobre 2021 par TUXLIBRE in MAO

LMMS : Une station audionumérique de qualité

LMMS est logiciel DAW.

C'est quoi un logiciel DAW ?


C'est une station audionumérique (acronyme DAW, de l'anglais Digital Audio Workstation) désigne une station de travail basée sur des composants optimisés pour l'acquisition et le traitement numérique du son. (wikipedia)

Fonctionnalités :

  • Composez de la musique sur Windows, Linux et macOS
  • Séquencez, composez, mixez et automatisez des chansons dans une interface simple
  • Lecture de notes via un clavier MIDI ou alphanumérique
  • Consolider des pistes d'instruments en utilisant l'éditeur de rythme et de ligne de basse
  • Accordez précisément des motifs rythmiques, des notes, des accords et des mélodies en utilisant l'éditeur Piano Roll
  • Automation complète définie par l'utilisateur pour chaque piste et sources d'automation contrôlées par ordinateur
  • Importation de fichiers MIDI et de fichiers de projet Hydrogen

C'est un outil open source riche en fonctionnalités avec des développements actifs. Cette application peut ne pas avoir toutes les fonctionnalités avancées d'Ardour ou d'Audacity, mais il est préférable que vous souhaitiez une application DAW de base pour démarrer votre projet.

LMMS dispose sur son site d'un volet de partage, ainsi les utilisateurs de LMMS peuvent y déposer certaines de leurs œuvres. Cette notion de partage est au centre des valeurs du logiciel libres, il faut donc souligner cette initiative.

 

Version Stable au 10/2021 - LMMS 1.2.2

LMMS : Une station audionumérique de qualité

LMMS est un logiciel multi plateforme, vous pouvez l'installer sur Windows, MacOs et biensur sur toutes les distributions Linux. Vous pouvez télécharger un fichier Appimage qui faut rendre exécutable dans les propriétés du fichier.

Sur la page de téléchargement vous disposez tout d'abord de la version de dévelloppement qui n'est pas recommandée en production mais pour tester les nouvelles fonctions du logiciel. Mais en cliquant sur autres options, vous aurez la possibilité d'installer le logiciel en dur sur votre ordinateur. LMMS est proposé en version Flatpack sur la logithèque de LinuxMint, mais il est aussi proposé sur les dépôts des distribution. Une simple commande suffit donc pour l'installer. 

sudo apt install lmms

Vous trouverez sur la page de téléchargement d'autres conseils d'installation notamment concernant VST (Le Virtual Studio Technology (VST) est un format ouvert de plug-in audio créé par Steinberg.)

La page Github du projet

LMMS : Une station audionumérique de qualité

Je vous conseille de charger une des démonstrations pour avoir un aperçu des possibilités du logiciel sans attendre.

Au premier démarrage, le programme demande si l'on veut copier les exemples puis demande à choisir la taille de tampon et la sortie audio.

Vous disposer avec LMMS de nombreux instruments musicaux et d'effets de mixage :

Instruments musicaux

  • 16 synthétiseurs embarqués, incluant des émulations du Roland ® TB-303, micro-puce Commodore 64 ® SID, Nintendo ® NES et GameBoy, puce Yamaha ® OPL2 (ces dernières étant utiles pour la musique chiptune), et d'autres,
  • ZynAddSubFx embarqué : synthèse polyphonique, multi-timbrale, microtonale, multi-voix, additive, soustractive et pad, tout-en-un dans un greffon puissant,
  • lecteur d'échantillon (le “SF2 Player”) permettant la lecture multi-échantillon natif pour les formats SoundFont ® (SF2 et SF3, 1)) et Gravis UltraSound ® (GUS) pour des patches et des banques d'instrument de haute qualité,
  • lecteur d'échantillon GIG

Effets de mixage

  • support direct des greffons LADSPA, et VST
  • support à travers le greffon Carla des greffons LV2 et DSSI, et des banques de son au format SFZ
  • compresseur, limiteur, délai, réverbération, distorsion et améliorateur de basse embarqués,
  • égaliseurs paramétriques et graphiques embarqués,
  • visualisateur et analyseur de spectre embarqués,
Commenter cet article